HAUSSE DES ÉVALUATIONS À PERCÉ

108

evaluation

Près d’une soixantaine de citoyens se sont rendus hier dans une assemblée d’information sur le nouveau rôle d’évaluation municipale à Barachois.

Il s’agissait de la deuxième consultation du genre à Percé. Ariane Aubert Bonn était sur place.

Le nouveau rôle d’évaluation foncière a poussé à la hausse de nombreuses évaluations résidentielles, faisant grimper le compte de taxes de la plupart des résidents du grand Percé par rapport à  la dernière évaluation datant de six ans.

C’est le secteur de Saint-Georges-de-Malbaie qui a été le plus fortement touché, avec une hausse moyenne de l’évaluation foncière de 41%, suivi du secteur de la route d’Irlande et des Failles avec une hausse de 25%. Viennent ensuite Val d’Espoir, avec 19%, Cap d’Espoir avec 18%, et Barachois avec 16%, entre autres.

Comme l’indique le directeur du service d’équilibration chez Servitech, la firme mandatée par le gouvernement du Québec pour la mise à jour de l’évaluation foncière, la hausse de l’évaluation dépend entre autres du prix de vente des maisons dans les différents secteurs. À Saint-Georges-de-Malbaie, les maisons ont été payées en moyenne plus du double de l’ancienne évaluation municipale. 18 transactions ont été effectuées dans ce secteur. Les maisons de plus faible valeur initiale ont connu une augmentation plus importante que les maisons de prestige, vu la forte demande pour ce type de demeures plus accessibles.

On écoute Stéphane Roy ainsi que la réaction de certains citoyens.

Une citoyenne ayant acheté l’une de ces demeures à fort prix déplore que la loi se fie sur un aussi petit nombre de transactions pour faire augmenter la valeur des habitations avoisinantes, ce qui affecte les citoyens de ces zones de faible vitalité économique.

L’évaluation foncière ne tient pas compte du revenu des propriétaires. C’est d’ailleurs ce que déplore le conseiller municipal du secteur de Barachois, Robert Daniel.

Bon nombre des citoyens affectés par la hausse drastique de l’évaluation foncière comptent contester leur évaluation.

C’était Ariane Auber Bonn à Barachois.

PARTAGER
Article précédentENTENTE EN CULTURE
Article suivantLE MAIRE DE GASPÉ SATISFAIT
Radio Gaspésie est la station numéro 1 de la pointe gaspésienne. Notre équipe est composée de 17 employés. Radio Gaspésie est une entreprise d'économie sociale. Par sa nature et ses activités, Radio Gaspésie est un acteur important du développement régional durable. Radio Gaspésie offre un service de l’information avec 3 journalistes et des pigistes pour couvrir la Côte-de-Gaspé et le Rocher-Percé. Nous sommes le reflet de la culture locale et régionale. Nous sommes le partenaire média de toutes les manifestations culturelles et sportives sur notre territoire.