GOUVERNANCE RÉGIONALE

37

Le mouvement Touche pas à ma région a confiance que la société civile aura sa place dans la future instance de gouvernance régionale.

Le mouvement a tenu, cette semaine, à Gaspé une réunion à laquelle participait 25 organismes oeuvrant dans divers secteurs d’activité.

Le président de la Table des préfets y a assisté aussi.
Cette réunion avait pour but de dégager les besoins prioritaires du milieu afin d’assurer une concertation régionale efficace pour le développement de la région.
Cette démarche vise à faire contrepoids à la disparition de la Conférence régionale des élus.

Le porte-parole du mouvement Touche pas à ma région Gaspésie, Frédérik De Roy ressort encouragé de cette journée de discussion.

Même si la forme exacte de la future instance reste à être déterminée, les organismes ont pu faire connaître leur vision.

Comme le projet de création d’une instance régionale est piloté par la Table des préfets, certains intervenants ont affirmé publiquement que les élus ne devaient pas tout décider derrière des portes closes.

Touche pas à ma région a, notamment, réclamé une place importante à faire à la société civile au sein de cette instance de gouvernance régionale.
Frédérik De Roy affirme que les recommandations de Touche pas à ma région seront pris en considération par les élus. Il se dit enchanté de la démarche et de la collaboration entre les acteurs du développement.