FUSIONS DANS ROCHER-PERCÉ?

38

Les maires de Percé et Grande-Rivière ne partagent pas le même point de vue sur d’éventuelles fusions municipales dans la MRC du Rocher-Percé.

 

Pour le maire de Percé et préfet suppléant, André Boudreau, ressortir le projet «Une MRC une ville» pour voir quels seraient les avantages à en tirer pourrait l’intéresser. Bien qu’il émette des doutes sur l’intérêt d’une fusion de Port-Daniel à Prével, il croit que qu’un certain travail d’équipe peut être accompli, par l’établissement de créneaux locaux.

Il rappelle toutefois qu’une fusion n’est pas forcément une solution à tout. Il cite en exemple la fusion des villages de la municipalité de Percé dans les années 70:

De son côté, le maire de Grande-Rivière, Bernard Stevens, écarte toute idée de fusion, en affirmant que les municipalités n’auraient rien à y gagner, mis à part éventuellement Ste-Thérèse-de-Gaspé, qui a déjà refusé la fusion mais qui partage harmonieusement des services avec Grande-Rivière.

Pour Bernard Stevens, il existe des solutions logiques qui permettraient aux municipalités de s’entraider sans perdre l’accès à certains programmes de subventions vu une augmentation de population ou un changement de statut que pourrait provoquer une fusion.

C’était le maire de Grande-Rivière, Bernard Stevens.

PARTAGER
Article précédentREGROUPEMENT EN FORMATION
Article suivantPATRIMOINE ET CONTROVERSE

Journaliste collaboratrice Rocher-Percé // 418 782-2719 // aubertbonnariane@gmail.com