FORMATION SECTEUR DES PÊCHES

56

La Commission scolaire des Chic-chocs trouve justifié sa formation dans le secteur des pêches même si l’École des Pêches et de l’Aquaculture du Québec à Grande-Rivière est en difficulté.

Depuis les dernières années, l’école des pêches donne une seule formation sur quatre en raison du manque d’étudiant. Pendant ce temps, la commission scolaire, par son centre de formation professionnelle l’Envol situé à Rivière-au-Renard, offre deux programmes similaires.

Questionner a savoir s’il n’y a pas lieu centrer les programmes offerts à un seul endroit, le président du conseil des commissaires de la commission scolaire des Chic-chocs, Jean-Pierre Pigeon, trouve légitime la formation donnée par son institution.

 

 

Jean Pierre Pigeon avoue cependant qu’il est impatient de voir le rapport qui sera déposé l’automne prochain, par le comité régional et le comité interministériel du gouvernement, sur les pistes de solutions pour sauver l’école des pêches de Grande-Rivière.

 

 

Pour sa part, la Commission scolaire de René-Levesque, qui a aussi la possibilité de donner de la formation professionnelle dans le secteur des pêches, a plutôt décidé ne pas ouvrir de programme dans ses établissements.