FINANCIÈRE AGRICOLE

50

Le bilan de mi-saison de la Financière agricole révèle que le manque de chaleur et les précipitations  abondantes n’ont pas favorisé les cultures en général.

L’organisme a publié jeudi dernier son bilan, en date du 2 juillet, en assurance récolte pour la Gaspésie-les-Îles.

Tout d’abord, les plantes pérennes ont difficilement survécu à l’hiver, en raison des températures froides, des précipitations de pluie en janvier et des faibles quantités de neige au sol.   La récolte de sirop d’érable a commencé tôt, mais elle s’est terminée aux dates habituelles. Les rendements et la qualité du sirop ont été autour des moyennes, mais inférieurs à celles-ci du coté nord de la Gaspésie.

Le manque de chaleur et les précipitations abondantes n’ont pas favorisé l’ensemencement et le développement des cultures en général. La conjoncture a donc nécessité la prolongation des dates de fin de semis.

La première fauche de foin a débuté dans les périodes habituelles. En date du 2 juillet, elle était réalisée sur 35 % des superficies dans l’ensemble de la région. On prévoit que les rendements et la qualité du foin seront inférieurs aux moyennes ou autour de celles-ci.

Les pluies fréquentes ont limité l’accès aux champs pour la réalisation des divers travaux.

Les rendements des cultures annuelles et de la première miellée s’annoncent légèrement inférieurs aux moyennes.