Faut qu’on se parle… à Gaspé

280

Une « assemblée de cuisine » avait lieu hier soir à Gaspé, dans le cadre de la tournée provinciale des consultations intitulées « Faut qu’on se parle ».

Cette démarche a été initiée par 9 personnalités québécoises, notamment, Jean-Martin Aussant, ancien chef d’Option nationale, et Gabriel Nadeau-Dubois, ancien porte-parole de la grève étudiante.

C’est l’ancienne présidente de Solidarité rurale, Claire Bolduc, qui était à Gaspé hier, pour écouter les constats, les problèmes et les solutions proposées par des citoyens.

Une quinzaine de personnes y ont participé. Il s’agissait d’une rencontre privée chez Simon Bernier, qui a répondu à l’appel de « Faut qu’on se parle », en invitant des amis et des connaissances chez lui pour discuter.

Le professeur de sociologie au cégep explique que plusieurs sujets ont été abordés.

 

Appréciant l’aspect non partisan de la démarche, Simon Bernier est confiant qu’elle sera porteuse.

 

Après avoir organisé une consultation, publique cette fois-là, à Carleton-sur-Mer plus tôt cette semaine, Claire Bolduc a dit avoir remarqué une proposition qui revenait plus souvent en Gaspésie qu’ailleurs au Québec. Il s’agit du fait de s’investir en politique municipale, en participant aux rencontres du conseil par exemple, qui apparaît comme une solution incontournable pour que la voix des Gaspésiens soit entendue.

LAISSER UN COMMENTAIRE