Des écoles financées « par accident »… pendant 15 ans

254

Le ministre de l’Éducation, Sébastien Proulx, affirme que les écoles qui ont vécu des coupes dans l’aide alimentaire étaient financées par accident.

Rappelons qu’à la Commission scolaire des Chic-Chocs, le montant passera de 33 000 $, cette année, à 5200 $, l’an prochain.

Les écoles de Murdochville, Mont-Louis et Sainte-Anne-des-Monts ne recevront plus d’argent du tout pour offrir le service aux élèves. Seule l’école de Cap-Chat se classe dans le nouveau calcul qui désigne désormais les milieux où les enfants sont considérés comme étant démunis.

À l’Assemblée nationale, mercredi, le député de Gaspé, Gaétan Lelièvre, a profité de la période de questions pour interpeller Sébastien Proulx.

 

Le ministre de l’Éducation a expliqué que l’argent irait maintenant réellement aux élèves qui sont le plus dans le besoin.

 

Le débat s’est poursuivi hier, alors que le député péquiste, Alexandre Cloutier, a voulu défendre certaines écoles, dont celle de Murdochville.

 

Sébastien Proulx a finalement lancé qu’il pourrait réfléchir pour bonifier le programme.

Les 4 écoles de la Commission scolaire des Chic-Chocs étaient financées depuis plus de 15 ans pour l’aide alimentaire. En 2001, le montant était plus du double que celui reçu cette année.

LAISSER UN COMMENTAIRE