Pas d’opposition à la fermeture de l’école de Val-d’Espoir

70

L’évocation de la possible fermeture de l’école de Val-d’Espoir n’a pas suscité de grogne populaire, mercredi soir, selon la Commission scolaire René-Lévesque.

Ils étaient seulement 4 citoyens à assister à cette séance d’information et de consultation. La première à avoir lieu depuis que les commissaires ont adopté en mai une résolution pour enclencher le processus d’intention de fermeture.

Il faut dire que cela fait maintenant 5 ans que les premières préoccupations quant au nombre d’élève ont été soulevées. Une quinzaine de rencontres ont été tenues sur le sujet, alors il ne s’agissait plus d’une surprise.

De 2009 à 2014, la clientèle a diminué de moitié pour atteindre 16 élèves. Les familles de Val-d’Espoir envoient leurs enfants à l’école de Cap-d’Espoir depuis que les cours ont été suspendus en septembre 2015.

La directrice de la commission scolaire, Chantal Bourdages, soutient que si la tendance se maintient, la décision de fermeture se confirmera en avril 2017.

 

Le maire de Percé, André Boudreau, ne voit pas que du négatif dans cette histoire.

 

Si l’école est fermée définitivement, le bâtiment sera mis en vente. Toutefois, on estime à près de 500 mille dollars les travaux de réfection à faire dans les 5 prochaines années.

LAISSER UN COMMENTAIRE