DEUIL PÉRINATAL

121

Un groupe de soutien en deuil périnatal voit le jour à Gaspé.

Cette organisation permettra aux parents ayant perdu un bébé en cours de grossesse ou lors de ses deux premières années de vie de bénéficier de ressources et de pouvoir échanger en toute confidentialité, si désiré.
Comme l’indique la gynécologue et membre du comité organisateur Marie-Anouk Blain, la demande pour l’implantation d’un tel service est venue directement du milieu.

Même si les décès périnataux sont rares, Marie-Anouk Blain ajoute que ces pertes sont douloureuses et que les parents ayant perdu un bébé ne connaissent généralement personne ayant vécu la même expérience. Elle souhaite que cette association permette de combler ce vide.

Initié par cinq bénévoles, le groupe de soutien en deuil périnatal est issu d’un partenariat entre la Maison de la famille Parenfant de Gaspé ainsi que le CISSS de la Gaspésie. La travailleuse sociale Karyn Huard-Martin agira à titre d’animatrice pour les rencontres, lesquelles devraient se tenir six à sept fois par année. La première rencontre aura lieu le 27 mai. Pour s’inscrire, il suffit de contacter la Maison de la famile Parenfant de Gaspé.
Journaliste : Ariane Aubert Bonn