Les députés péquistes de l’Est-du-Québec proposent des pistes d’action en santé

71

Les députés péquistes de l’Est-du-Québec réclament des modifications au modèle de santé pour assurer un meilleur accès aux soins.

Alors qu’a pris fin le caucus de la rentrée de l’aile parlementaire du Parti Québécois, les députés de l’Est-du-Québec, dont Sylvain Roy, de Bonaventure, se sont dits très satisfaits du travail accompli et enthousiastes devant les orientations prises en matière de santé.

Selon eux, les réformes libérales de structures et les hausses faramineuses de la rémunération des médecins n’ont pas du tout amélioré l’accès aux soins pour les patients. Ils voudraient donc changer de modèle et décloisonner le système de santé en plaçant le patient au cœur des choix budgétaires.

Pour ce faire, les péquistes proposent trois axes : donner plus d’autonomie aux infirmières, limiter la surenchère en matière de diagnostic et rehausser la prévention en santé publique.

 

Selon le PQ, il faut geler l’enveloppe de rémunération des médecins jusqu’à ce qu’elle se rééquilibre autour d’une norme québécoise tenant compte de la part de la richesse que la société consent à verser à ses médecins. Et cette économie d’argent pourra donc être réinvestie dans un meilleur accès aux soins, soutiennent les députés péquistes de l’Est-du-Québec.

LAISSER UN COMMENTAIRE