Demandes irréalistes, selon l’Association des insuffisants rénaux du Québec

252

L’Association générale des insuffisants rénaux du Québec réagit aux propos du ministre de la santé, Gaétan Barrette, concernant les distances à parcourir pour être soigné.

À Ste-Anne-des-Monts, le citoyen Cyril Gibault, atteint de cette maladie, revendique plus d’accessibilité aux soins, lui qui doit se déplacer 3 fois par semaines à Rimouski pour recevoir des services d’hémodialyse.

Le ministre Barrette a récemment commenté le dossier en banalisant le fait qu’il devait faire plus de 1000 kilomètres par semaine. Il a dit s’être entendu avec les associations sur cette norme.

Bien que la directrice de l’Association générale des insuffisants rénaux, Berthe Martin, soit sensible à ce que vivent ses membres, elle ne croit pas qu’il serait réaliste de donner le service dans tous les centres de santé et de service sociaux.

 

Selon Berthe Martin, la solution réside dans les soins à domicile.

 

L’Association représente les mille 900 cas de d’insuffisants rénaux. Sa mission est de permettre les échanges et de supporter moralement ses membres, en plus de faire des revendications auprès des différents paliers du gouvernement et des centres de santé et de services sociaux.

LAISSER UN COMMENTAIRE