Daniel Côté dit non à la fracturation

993

L’annonce de Pétrolia qui pourrait recourir à la fracturation sur le champ pétrolier de Haldimand fait monter à nouveau la tension à Gaspé.

Le maire de la Ville s’oppose à l’utilisation de la fracturation hydraulique à Haldimand et demande à nouveau au gouvernement d’intervenir.

Daniel Côté avoue que sa municipalité ne peut empêcher ce type de travaux par une règlementation qui est de juridiction provinciale. Il croit toujours qu’un Bureau d’audiences publiques sur l’environnement (BAPE) serait la solution pour régler le dossier du développement pétrolier de Haldimand.

Le maire se demande aussi pourquoi Québec interdit la fracturation dans le Bas St-Laurent et pas à Gaspé.

De son côté, le comité Ensemble pour l’avenir durable du grand Gaspé est tout à fait démonté d’entendre aujourd’hui cette possibilité. La porte-parole, Lise Chartrand, explique que depuis 4 ans son groupe tente de faire comprendre les dangers entourant ce type d’opération et qu’aujourd’hui ont pourrait se retrouver devant un fait accompli.

L’entreprise Pétrolia a toujours affirmé qu’elle était prête à suivre les procédures entourant la mise en place d’un BAPE concernant ses projets à Haldimand.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE