Pas d’alliance stratégique entre QS et le PQ

35

Sylvain Roy et Patricia Chartier croient que le refus de Québec Solidaire de s’allier au Parti Québécois jouera probablement en faveur du Parti libéral.

Rappelons que dimanche, les délégués de Québec Solidaire ont rejeté du revers de la main toute négociation d’alliance stratégique avec le Parti Québécois dans le but de défaire les libéraux aux prochaines élections.

Dans un premier temps, le député péquiste dans Bonaventure, Sylvain Roy, affirme qu’il a toujours douté de la volonté réelle des solidaires à mettre sur pied une alliance avec le PQ. Il croit que plusieurs solidaires dans sa circonscription auraient souhaité une telle alliance. Chose certaine, selon lui, c’est le Parti libéral qui profitera de ce refus.

 

Même si elle était favorable à une alliance stratégique la porte-parole de Québec Solidaire dans la région, Patricia Chartier, mentionne de son côté que le PQ ne peut blâmer que lui-même pour ce refus. Elle explique que son appétit pour le pétrole et son appui sans réserve à la cimenterie de Port-Daniel, entre autres, ont grandement contribué à briser le lien de confiance entre les deux partis.

Même si elle concède que le Parti libéral profitera sûrement de ces divergences, elle refuse que son parti soit tenu pour l’unique responsable d’une possible réélection des libéraux.

Elle rappelle que très souvent, moins de 50 % de la population vote, ce qui est le principal avantage des libéraux qui possèdent une machine électorale efficace et des militants motivés.

 

Patricia Chartier croit qu’à long terme cette décision sera favorable à son parti.

LAISSER UN COMMENTAIRE