Coupe dans l’aide alimentaire : L’école de Murdochville perd tout son financement

528

L’école Des Prospecteurs de Murdochville perdra son financement pour pouvoir offrir de l’aide alimentaire aux élèves plus démunis.

Dès l’an prochain, le ministère de l’Éducation changera sa façon de calculer les besoins des écoles, en se basant sur l’indice du seuil de faible revenu, plutôt que sur l’indice de milieu socio-économique.

Cette année, l’école des Prospecteurs de Murdochville offre à près de 60 élèves de niveau primaire et secondaire des collations, grâce à un soutien de 2 800 $. Dès le retour en classe, en septembre, il n’y aura plus d’argent pour offrir ce service.

En tout, ce sont 3 écoles sur 4 de la Commission scolaire des Chic-Chocs qui ne recevront plus du tout de financement pour aider les jeunes. En plus de Murdochville, l’école de Saint-Maxime-du-Mont-Louis et l’école secondaire de Sainte-Anne-des-Monts écoperont.  Seule l’école L’Escabelle de Cap-Chat bénéficiera d’un soutien de 5200 $.

Le vice-président du Syndicat des travailleurs de l’éducation de l’Est-du-Québec, Pierre-Luc Synnott, désapprouve ces changements qui pourraient vraisemblablement avoir des impacts sur la réussite scolaire.

 

Selon lui, les besoins dans les écoles n’ont pas disparu du jour au lendemain parce que le gouvernement a revu son mode de calcul. Il faudra donc trouver des solutions.

 

À l’origine, la commission scolaire obtenait 33 000 $ au total dans le cadre de ce programme d’aide alimentaire. Si les représentants de l’organisme ont dit déplorer cette situation, par courriel, ils se sont toutefois abstenus de nous accorder une entrevue.

LAISSER UN COMMENTAIRE