CONGRÈS DE L’ ACFAS

78

gulf satellite

Plus de 3 mille chercheurs francophones sont réunis pour une semaine à l’UQAR afin d’échanger sur l’environnement sociologique du Golfe Saint-Laurent.

Depuis hier se déroule à l’Université du Québec à Rimouski, le 83e Congrès de l’ACFAS, l’Association francophone pour le savoir.

Les chercheurs participeront à cette plus importante vitrine pour la recherche scientifique de la francophonie, souligne Philippe Archambault, professeur en écologie benthique :

Sylvain Archambault animera lui-même un colloque, jeudi, dans le cadre du Congrès, sur l’exploration et l’exploitation des hydrocarbures du Golfe Saint-Laurent.

Les différentes présentations, suivies d’une discussion publique, porteront sur l’environnement socioécologique du golfe.
Sommes-nous prêts?, tel sera le sujet de la réflexion du jour, selon le professeur-chercheur:

En fait, plus de 135 colloques scientifiques et deux mille communications sont à l’agenda du 83e Congrès de l’ACFAS.

La problématique de l’érosion et de la submersion côtière, l’exploitation des algues marines et l’effet toxique des polluants sur les espèces aquatiques figurent parmi les sujets qui seront abordés.