Des compressions budgétaires qui fragilisent les plus vulnérables

295

L’organisme Droits et Recours Santé mentale Gaspésie – Les Îles dénonce les compressions budgétaires qui se font au détriment des plus vulnérables.

La directrice générale, Anick Lepage, adhère ainsi au signal d’alarme lancé par la Protectrice du citoyen la semaine dernière.

Selon elle, l’atteinte du déficit zéro se fait au détriment de clientèles fragiles.

 

Les mesures d’austérité du gouvernement valorisent la performance de gestion, plutôt que celle des services, déplore Anick Lepage.

Plusieurs exemples lui viennent en tête pour illustrer les impacts négatifs que cela occasionne dans la région, notamment des délais d’attente plus longs, des changements d’intervenants à outrance, des refus d’hospitalisation, des services à domicile diminués et aussi, l’hébergement qui se fait rare.

 

Au bout du compte, c’est le milieu communautaire qui se retrouve souvent à pallier pour l’absence des services gouvernementaux, alors qu’eu même sont déjà à bout de bras, explique la directrice de Droits et Recours Santé Mentale Gaspésie – Les-Îles.

LAISSER UN COMMENTAIRE