BILAN ANNUEL

43

La cimenterie de Port-Daniel et les hydrocarbures ont été des dossiers très importants pour le CREGIM au cours des 12 derniers mois.

Le Conseil régional de l’environnement de la Gaspésie et des Îles-de-la-Madeleine tenait, jeudi dernier, son assemblée générale annuelle à Percé.

Les dossiers environnementaux ont été nombreux mais la cimenterie et la filière des hydrocarbures ont particulièrement retenu l’attention.

La création d’un comité de suivi environnemental à la cimenterie de Port-Daniel a constitué un pas dans la bonne direction, selon Yannick Desbiens du CREGIM. Cependant, l’organisme s’est retiré du comité de suivi parce que la notion environnementale ne faisait pas vraiment partie du mandat de ce comité.

Yanick Desbiens explique aussi que la possibilité de forer plus de 6 mille puits sur l’Île d’Anticosti a fait réaliser à plusieurs Gaspésiens ce à quoi la région pouvait s’attendre si les hydrocarbures étaient exploités dans la région.

Cependant, Yanick Desbiens confirme que, bien souvent, il est difficile de mobiliser les gens devant la puissance des compagnies et la vitesse à laquelle certains projets sont mis de l’avant sans réelle consultation :

 

Pendant les prochains mois, le CREGIM s’intéressera au projet de terminal pétrolier de Belledune et au projet de loi concernant l’éthique et le lobbyisme :

 

Le conseil estime qu’il est difficile de ne pas y voir une tentative du gouvernement du Québec pour museler certains groupes environnementaux.