Encore des améliorations attendues au programme d’assurance-emploi

281

Le Mouvement Action chômage Pabok presse Ottawa de terminer ce qu’il a commencé et d’abolir une fois pour toute la réforme de l’assurance-emploi.

Le coordonnateur régional, Gaétan Cousineau, soutient que le premier ministre Justin Trudeau n’a pas tenu toutes ses promesses dans ce dossier. Bien que le délai de carence et le nombre d’heures à travailler pour avoir droit à l’assurance aient diminués et que l’obligation d’accepté un emploi à 100 kilomètres de chez soi ou représentant 70 % de son salaire habituel ne tienne plus, d’autres améliorations sont nécessaires, selon lui.

Il explique d’abord que le mode de contestation des décisions des fonctionnaires est encore très lourd pour les chômeurs, ce qui les dissuade d’y recourir.

 

Gaétan Cousineau a aussi reçu plusieurs témoignages de chômeurs saisonniers ou ponctuels qui reçoivent de la pression des fonctionnaires pour faire de la recherche d’emploi.

 

Selon lui, la députée fédérale de la Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine et ministre du Revenu national, Diane Lebouthillier, ne dispose pas d’une influence suffisante à Ottawa pour faire avancer le dossier.

 

Le Mouvement Action chômage Pabok remettra prochainement un mémoire au comité fédéral qui analyse actuellement en profondeur le programme d’assurance-emploi.

LAISSER UN COMMENTAIRE