Les aînés veulent avoir le choix de vieillir chez eux

366

Les personnes aînées n’ont pas accès à des habitations et à des services qui répondent à leurs besoins révèle une nouvelle étude du Comité de lutte à la pauvreté et à l’exclusion sociale de La Côte-de-Gaspé.

 

Nadine Guilbert a mené cette étude au cours des derniers mois. La chargée de recherche et travailleuse communautaire a mis en lumière plusieurs constats.

Le premier est qu’en fonction de leurs états de santé, leurs finances ou tout simplement leurs préférences, les personnes âgées expriment des besoins diversifiés concernant le logement. Mais de façon générale, les aînées d’aujourd’hui veulent de plus en plus rester chez elles.

 

Selon les données collectées par Nadine Guilbert, 340 personnes aînées sont en attente de logement dans La Côte-de-Gaspé. Rien qu’à l’Office d’habitation de Gaspé, il y a une liste d’attente de 193 personnes.

Les 62 nouveaux logements qui seront bientôt offerts par le projet Gaspé centre-ville ne répondront pas à la demande générale ou aux besoins dans les autres secteurs de la MRC.

 

Face à cette situation, Mme Guilbert suggère quelques pistes à explorer comme le développement de services de proximité et à domicile, la gériatrie sociale ou encore des habitats alternatifs.

Avec le quart de la population qui a 65 ans et plus en Gaspésie, Mme Guilbert parle ici de l’urgence d’agir dès à présent pour trouver des réponses à cette problématique

 

LAISSER UN COMMENTAIRE