Les aînés ignorés par la réforme Barrette

237
Renée Blouin, directrice de la FADOQ Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine; Donald Tremblay, président national de l’AQRP et Aline Smith, présidente régionale de l’AQRP. Photo: Nafi Alibert.

Le gouvernement a investi deux fois moins que ce qu’il avait promis pour le maintien à domicile des personnes âgées en Gaspésie et aux Îles-de-la-Madeleine, selon les calculs de l’Association québécoise des retraité(e)s des secteurs public et parapublic (AQRP).

 

En août dernier, le gouvernement a investi 843 000 $ pour les soins à domicile dans la région. Un montant qui est loin d’égaler les sommes annoncées par le ministre de la Santé.

 

On vient d’entendre Donald Tremblay, le président de l’AQRP qui était de passage à Gaspé ce mercredi dans le cadre d’une tournée régionale organisée par l’Association.

L’AQRP a d’ailleurs uni sa voix à celle de la Fédération de lÂge d’Or du Québec pour dénoncer la réforme Barrette, et ses conséquences jugées néfastes, en particulier pour les aînés, qui seraient les grands oubliés de cette histoire :

 

En début de semaine, le gouvernement a annoncé 100 millions de $ supplémentaires pour la santé. Comparée au milliard de $ qui a été coupé dans ce secteur, cette nouvelle enveloppe s’apparente plus à une petite injection qu’à un réel réinvestissement pour M. Tremblay.

 

L’Association accuse le gouvernement de mener la santé publique à sa perte et de cautionner la « marchandisation de la vulnérabilité des aînés », en ne faisant rien pour contrer la privatisation de l’offre de services à cette clientèle.

LAISSER UN COMMENTAIRE