AGRILE DU FRÊNE

252

AGRILE

Le transport de bois des campeurs pourrait représenter un danger pour les forêts de la région cet été.

Le sud du Québec ainsi que l’Ontario sont touchés par une épidémie de l’agrile du frêne, un insecte originaire d’Asie, qui pond ses œufs sous l’écorce des frênes. La larve de l’insecte se nourrit de la couche de cellules située sous l’écorce de l’arbre, ce qui entraîne son dépérissement rapide. Comme la larve se situe sous l’écorce, elle est pratiquement impossible à déceler avant que les dommages ne soient irréversibles.

À Montréal des quartiers ont dû raser tous leurs frênes afin de remédier au problème.
Selon le chercheur entomologiste pour Ressources naturelles Canada, Robert Lavallée, la principale cause de la propagation de cet insecte nuisible serait l’humain :

Il recommande donc fortement d’éviter tout transport de bois d’une région à l’autre, afin d’éviter la propagation de l’épidémie d’agrile du frêne.

En Gaspésie, plusieurs touristes apportent du bois pour brûler en camping, d’où l’importance, selon M. Lavallée, d’effectuer une sensibilisation à grande échelle.

Ressources Naturelles Canada cherche à éradiquer l’agrile du frêne. Un pesticide, le Triazin, peut être injecté aux arbres infectés. Cependant, il permet de traiter uniquement un arbre à la fois. Des travaux de recherche ont toutefois permis de cibler un champignon qui s’attaque à l’insecte. Des travaux d’expérimentation sont en cours, afin d’attirer les insectes adultes dans une trappe qui libère des phéromones, soient des odeurs émises l’agrile du frêne pour attirer ses congénères.

Les insectes se contaminent aux champignons présents dans la trappe et rapportent ce dernier auprès des leurs en période de reproduction. La recherche sur cette méthode d’éradication de l’Agrile du frêne est toujours en cours.