Sébastien Proulx admet que le dossier du rail traîne en longueur

405

Le ministre responsable de la Gaspésie, Sébastien Proulx, se montre peu loquace concernant le contrat obtenu par la Société du chemin du fer de la Gaspésie.

Alors que le réseau a toujours besoin d’un investissement de 86 M$ pour être remis en état, entre Caplan et Gaspé, la Société du chemin de fer a annoncé qu’elle avait obtenu le contrat pour la livraison de 600 pales d’éolienne.

Produites à Gaspé, les pales ont pour destination les États-Unis. Elles devront toutefois être acheminées par camion jusqu’à New Richmond, avant de prendre le rail, à compter du mois de novembre.

Éric Dubé, le président de la Société du chemin de fer, a confirmé que ce contrat aurait été encore plus payant si les pales étaient chargées directement à Gaspé, ce que ne permet pas l’état actuel du réseau.

Questionné sur cet état de fait, Sébastien Proulx a d’abord affirmé que l’obtention de ce contrat est une bonne nouvelle qui pourrait jouer en faveur d’investissements gouvernementaux supplémentaires pour la réfection du rail.

Les représentations en ce sens se poursuivent, dit-il.

Cependant, le ministre a concédé que le dossier traîne en longueur.

LAISSER UN COMMENTAIRE