La FSE demande au ministre Proulx de réfléchir avant d’agir

    270

    La Fédération des syndicats de l’enseignement (FSE) demande au ministre de l’Éducation, Sébastien Proulx, de mettre sur la glace son projet de loi 105 qui modifie la Loi sur l’instruction publique.

    Les audiences publiques organisées dans le cadre des consultations sur le projet de loi 105 sont maintenant terminées.

    De passage à Gaspé la semaine dernière, la présidente de la FSE, Josée Scalabrini est revenue sur le message que le syndicat a lancé au ministre Proulx lors de son allocution en commission parlementaire mercredi dernier.

     

    Pour le syndicat, les politiques d’austérité de ces dernières années ont raté leur cible. Elles sont les premières responsables de la précarité vécue aujourd’hui le personnel enseignant et des problématiques liées à la composition des classes; comme l’intégration de plus en plus d’élèves en difficulté que les enseignants doivent instruire avec de moins en moins de moyen et d’accompagnement spécialisé.

     

    D’autres consultations publiques régionales sur l’avenir de l’éducation seront organisées jusqu’à la fin du mois de novembre pour permettre à tous ceux qui ont à cœur la réussite éducative de présenter leurs idées et d’échanger avec leurs pairs et le ministre. Elles s’arrêteront en Gaspésie le 12 octobre prochain, mais le ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur n’a pas encore la ville dans laquelle elles auront lieu.

    LAISSER UN COMMENTAIRE